Faciliter la concertation entre praticiens

La France compte environ 80.000 médecins généralistes et autant de spécialistes, près de trois médecins sur dix exercent à l’hôpital. Chaque année, ils prennent en charge un grand nombre de patients. Et, comme le disent volontiers les médecins, « chaque patient est unique ».

Dans un tel contexte, il est essentiel, pour les médecins généralistes et les spécialistes libéraux et hospitaliers, de se concerter sur l’amélioration des pratiques diagnostiques et thérapeutiques et de faire partager largement les nouveaux standards au sein de la profession médicale. Ces positions communes cohérentes pourront induire des attitudes thérapeutiques plus homogènes, d’un praticien ou d’un service à l’autre.

Ces questions se posent en particulier dans des pathologies chroniques, lourdes, complexes, où la recherche et l’innovation créent un univers mouvant, car les connaissances et les recommandations sont en permanente évolution. C’est pour nous un champ d’intervention privilégié aujourd’hui.

organisation-change-reorganisation