comment améliorer nos taux d’implantation embryonnaire ?

Le succès de la FIV repose sur la coopération entre des cliniciens et des biologistes. Chacun dépend de ce que fait l’autre. Au laboratoire, le biologiste coordonne souvent plusieurs techniciens. Il se peut que plusieurs cliniciens travaillent avec un même laboratoire.

La stimulation ovarienne conduit au prélèvement d’ovules qui seront transmis au laboratoire pour être fécondés avec les spermatozoïdes du père. Plusieurs ovules pourront être fécondés mais il faut n’en placer qu’un ou deux dans l’utérus maternel. De multiples choix interviennent tout au long de ce processus, qui influencent le résultat final. Celui-ci se mesure au taux d’implantation embryonnaire obtenu sur un an par un centre d’AMP.

Le sponsoring d’un laboratoire et l’engagement de cliniciens et de biologistes d’une vingtaine de centres débouche sur un projet : mettre en place des rencontres pour confronter leurs pratiques sur des questions choisies par eux, en fonction de leurs priorités. Sont ainsi mis au coeur du débat ces "petits détails" rarement évoqués en congrès. Les participants s’impliquent dans des ateliers, des travaux de petits groupes et des visites de centres en France et à l’étranger.

organisation-change-reorganisation