comment améliorer l’observance du traitement d’entretien ?

Les patients atteints d’une rectocolite hémorragique ou d’une maladie de Crohn à un stade peu avancé doivent prendre un traitement d’entretien par voie orale. La contrainte est quotidienne, le bénéfice potentiel est peu visible : prévention des rechutes, et à l ong terme prévention du risque de cancer colorectal.

Quel est le niveau de conviction des gastro-entérologues sur cette ligne de conduite ? Comment évaluent-ils la bonne observance de ces traitements d’entretien par leurs propres patients ? Quelles sont les difficultés et les pièges du dialogue médecin patient dans un suivi au long cours ? Quelles sont les bonnes pratiques, les astuces, les petites phrases qui peuvent aider à atteindre l’objectif d’une prise régulière, ininterrompue, de ces traitements d’entretien ?

Après une phase de conception avec des praticiens, nous déployons une série d’ateliers de concertation sur les pratiques avec des groupes de 10 à 20 spécialistes.

organisation-change-reorganisation